Cultiver la consoude

Cette plante rustique s’adapte quelque soit le climat et le type de sol, elle est donc très simple à cultiver même pour un jardinier amateur.

Que ce soit pour faire votre purin, pour enrichir et stimuler votre compost, pour vos abeilles, votre bétails ou vos poules, elle deviendra vite un indispensable de votre jardin !

Adaptée à tous les climats

Résistante aux températures froides (poussant en Sibérie par -20°), elle pousse très bien en altitude dans la rudesse de la montagne. Comptez de 3 à 4 récoltes par an. Sous un climat tempéré, elle n’aura aucun mal à se développer, comptez 5 récoltes par an en moyenne. Sous les climats chauds voir tropicaux, si elle dispose de suffisamment d’eau elle peut donner plus de 10 récoltes annuelle.

Elle s’adapte donc partout, le rendement diffère selon le climat et le mode de culture, mais gardez bien à l’esprit que cette plante aime l’humidité et le soleil !

Où et quand faut il la mettre en terre ?

Elle se cultive en pleine terre ou dans de grands pots. Généralement installée en bordure du potager, elle donnera des couleurs à vos espaces et favorisera la pollinisation (Elle est en effet très appréciée des abeilles). Attention car selon les variétés elle a tendance a se multiplier facilement et a vite envahir le terrain, pensez donc à la surveiller et à la confiner. Choisissez bien le lieu de plantation, une fois en terre les racines plongent profondément, il sera donc plus difficile de la déplacer. A vous de choisir maintenant l’emplacement idéal.

Robuste et rustique elle se plante à peu près n’importe quand dans l’année. Les meilleures périodes restent cependant le printemps et l’automne. Si vous plantez l’été, pensez à arroser abondamment et régulièrement. Si vous plantez en hiver, mettez les plants sous serre pour les protéger des gelées.

En pot sur sa terrasse ou son balcon

Pour ceux et celles qui n’ont pas de jardin ni de potager, pour ceux qui vivent en appartement, sachez qu’elle peut également se cultiver dans un pot, à condition qu’il soit assez grand. Que ce soit sur une terrasse, un balcon ou sur le rebord d’une fenêtre, cette plante s’adapte très bien mais demande un peu plus d’attention qu’en pleine terre. Même chose si vous avez un bac ou une jardinière, pensez à ajuster la taille pour le bien-être de votre plante.
La terre en pot s’asséchant plus rapidement n’oubliez pas de l’arroser fréquemment, jusqu’à plusieurs fois par semaine en été et par forte chaleur.

Cas des boutures, plants et semis

Les boutures peuvent être replantées de février à novembre avec 60 centimètres de séparation entre chaque bouture, elle se piquent à 7 cm de profondeur.

Si vous achetez des plants en pots, vous pouvez les planter d’octobre à avril (espacés tous les 50 centimètres).

Si vous souhaitez faire un semis (Graines) vous devez semer à la belle saison (Printemps/été). Semez par paquet de 4 ou 5 graines espacés de 30 centimètres chacun. Dès qu’elle commence à sortir de terre commencez à éclaircir en gardant les plus beaux pieds. Vous pourrez ensuite les repiquer au printemps suivant.

Entretien et parasites

Une fois en terre, l’entretien est extrêmement simple, il suffit juste de les arroser en cas de sécheresse. Une fois vos plantes âgées de 2 ou 3 ans, leurs racines seront assez profondes pour rendre les plantes autonomes même par forte chaleur.

Vous pouvez multiplier vos plants en les divisant à coup de bêche, séparez les puis repiquez les.

Si la consoude aide les autres plantes contre les parasites, elle n’en est pas moins à l’abri des attaques d’altises. Elle peut ainsi subir l’appétit de ces petits coléoptères à la fin des printemps secs. On les reconnait facilement aux petits trous qu’ils font dans les feuilles. Pour éviter ces poinçonneurs il suffira de garder bien humide vos plants en ajoutant un paillage, vous pouvez aussi pulvériser du purin d’ortie en cas de grosse attaque.

Plusieurs récoltes par an

Que ce soit pour du purin, une décoction ou pour votre compost vous pouvez récolter les feuilles 3 à 4 fois par an. Coupez toutes les feuilles avec les tiges et les fleurs au ras du sol. Pour cela servez-vous de ciseaux, d’une faux, d’une fossile, ou d’un couteau bien aiguisé.

Vous pouvez faire vos coupes toutes les 4 à 6 semaines le temps que ça repousse et commencer dès le mois d’Avril. Plus vous coupez et moins il y a de risque de parasites, plus les feuilles sont jeunes et plus elles contiennent d’azote. La dernière coupe se fait généralement au début de l’automne, si vous coupez trop tard, elle aura du mal à repartir l’année suivante.

Si au moment de la couper vous n’en avez pas besoin, coupez la quand même et placez la au compost, utilisez en paillage, donnez la aux poules, faites des réserves : Sèche, congelée, conserves…

Et après chaque coupe pensez à arroser pour l’aider à reprendre !