Présentation et usages

La consoudeUne plante de la famille Borraginacées parfois méconnue, elle a pourtant de multiples usages : Alimentation, engrais, médecine…
Originaire d’Europe et d’Asie septentrionale c’est une plante rustique reconnaissable à ses grandes feuilles vertes rugueuses et velues. Elle a une tige poilue et des clochettes colorées qui fleurissent de au printemps et en été. Très peu exigeante, elle pousse un peu partout et plus particulièrement aux endroits humides.

Il existe de nombreuses espèces et variétés, différentes appellations pour différents feuillages, couleurs, formes, tailles, régions d’origine…

Un fertilisant naturel pour votre potager

Sa culture permet de fertiliser le sol à l’infini ! Grâce à de profondes racines elle va ainsi extraire les nutriments de la terre.
En paillis, purin ou en décoction, pour nourrir et soigner les plantes, aussi bien dans le potager que dans le jardin d’agrément : Pour vos arbres fruitiers, pour vos légumes, elle devient un excellent fertilisant/engrais et favorise la floraison.

Pour apaiser les maux du corps

Elle contient de l’allantoïne, une substance qui stimule la démultiplication cellulaire, c’est une plante médicinale. Utilisée en cataplasme elle favorise la cicatrisation des plaies, le traitement des écorchures superficielles, des crevasses, des entorses, soulage contre les piqûres d’insectes, les brûlures, les escarres et permet également de consolider les fractures.

Une histoire et une origine lointaine

Utilisée depuis la nuit des temps, on la retrouve encore aujourd’hui pour diverses usages. Si on l’appelle aujourd’hui consoude, on la connait aussi sous d’autres appellations : L’oreille d’âne, la langue de vache, la confée, la grande consoude, herbes aux coupures, la Symphytum en Grec ancien…
Le mot consoude date du 13ème siècle et nous vient du latin consolida. La plante fut ainsi nommée pour sa principale propriété : Consolider (les plaies et les fractures).
On en retrouve dans la nourriture des hommes des cavernes, mais aussi dans la médecine antique. Très populaire en Angleterre au 19ème siècle elle refera surface aux États-Unis vers 1960 pour ses bienfaits ‘thérapeutiques et botaniques’.
Elle est encore aujourd’hui utilisée pour les petits bobos du quotidien et se trouve aussi dans de nombreux potagers bio.